Office de tourisme de Casamance

Aby Coly porte voix de la musique Diola

L’artiste Aby Coly veut donner à la musique diola « une place de choix dans le show-biz national et international »

La jeune artiste Sénégalaise, Aby Coly, a déclaré à l’APS que son « ambition » est de « donner à la musique casamançaise en générale et à la musique diola en particulier une place de choix dans le show-biz national et international ».

A l’image du Peul ou du Wolof chantés sur tous les toits du monde, Aby Coly veut, elle aussi, faire connaitre la culture joola à travers différents rythmes : le Koumpo et le Essamaye (danses de masques), le Bouguereub, le Djingheub et le Ekonkon (danses traditionnelles).

Originaire de Bignona, Aby Coly est une autodidacte musicale qui a appris à jouer la guitare et a taquiné la musique depuis le Collège. La musique, c’est une chose qu’elle « aime » même si la famille ne compte pas de musiciens. En même temps qu’elle s’intéressait à ses études, l’élève chantait en classe et écrivait des chansons sur des « thèmes de la vie quotidienne ».

Tout en poursuivant ses études, Aby Coly obtient le Baccalauréat A en 1997. Elle n’achèvera pas sa première année universitaire et part s’inscrire dans une école d’interprétariat (anglais) et se forme en même temps à l’informatique, à la maintenance informatique, à la comptabilité gestion et au marketing.

Après cette formation, elle revient à Bignona où elle intègre bénévolement une ONG qui s’occupe du développement local et se charge en même temps de l’animation culturelle. En 2002, Aby Coly décide de se consacrer définitivement à sa carrière musicale. Sur cette lancée, elle sort une première maquette, s’inscrit au droit d’auteur et anime des concerts à Dakar.

En 2006, c’est le grand retour à Bignona et la rencontre avec l’orchestre Kassa group, par l’intermédiaire de Mactar Manga de l’orchestre de Casamance (Ziguinchor).

Après une longue phase de recherche, Aby Coly a trouvé ses marques grâce à la rencontre avec son manager, Mactar Manga de l’Orchestre Casamance. Accompagnée du Kassa group, la jeune artiste réalise en 2007 une maquette, « Djidjo Casamance » (venez en Casamance), joué actuellement en play-back ou en concerts dans les villages de la Casamance. En attendant la production...

Dans cette maquette, sont abordées, entre autres chansons, “Pardonner” qui est une histoire d’amour, “Le Joola”, chanté pour « réconforter » les parents des victimes de l’accident du navire du même nom, le 26 septembre 2002. On y retrouve aussi les titres : “Sida”, “J’aime… j’adore” et “Atiyom, Alynom” qui aborde le thème du chômage de la jeunesse. Par sa musique, Aby Coly veut faire découvrir aux jeunes de son terroir la richesse de leur culture.

En décembre 2010 elle sort son premier CD avec trois titres (Dji Djo Casamance, Inna et Pardonner) qui est sur le marché actuellement.

Pour contacter Aby Coly et et son équipe : @ Aby Coly

       
© Office de tourisme de Casamance • PartenairesCrédits et mentions légalesPlan du siteContact